Comadre (Coopertivas de Madres Desplazadas Reunidas) est un projet de création de trois coopératives d'artisanat. L’objectif du projet est de permettre à 24 femmes de trois communautés d'acquérir une autonomie financière tout en continuant d'assumer leurs responsabilités familiales.

Historique

Une femme sourit devant un présentoir de sacs, bijoux et vêtements

Le projet touche trois communautés de desplazados géographiquement proches les unes des autres, mais culturellement très différentes, toutes constituées de familles déplacées, victimes de la violence politique qui sévit en Colombie depuis plus de 50 ans. Ces communautés rurales se situent près de Santa Marta : El Milagro, Mosquito et la communauté indigène Chimila de Narakajmanta. Les familles se sont installées dans la région de Santa Marta il y a une dizaine vingtaine d'années.

En février 2011 Solicoque lance un projet pilote de fabrication de bijoux. Dans le cadre de son projet d'actualisation du certificat en Coopération internationale de l'Université de Montréal, Cristina Zoghbi a travaillé avec huit femmes issues de chacune des communautés. Sous la supervision de Cristina, ces femmes ont fabriqué 285 bijoux que Solicolque a vendus à Montréal.

À partir de janvier 2012 Nelly Bernal Mejia, travailleuse social, coordonnatrice sur le terrain, en concertation avec le CA de Solicolque, oriente, encadre et aide les femmes à s'organiser. Grace au SENA (Servicio Nacional de Aprendizaje ), les femmes ont réussi des cours portant sur le micro crédit, la vente, la création de bijoux, la gestion d'inventaire et le calcul des prix :

  • Démarrage d'entreprise (Emprendimiento y empresarismo)
  • Comptabilité de base (Contabilidad basica)
  • Marketing et ventes (Mercadeo y ventas)
  • Economie Solidaire (Economia solidaria)
  • Macramé et bijoux (Macrame y joyas).
/

Avec la formation qu’elles ont suivie, les femmes de Comadre ont acquis de l’expérience, de l'autonomie, des connaissances en gestion et un savoir faire créatif original de fabrications de bijoux et autres articles. Pour ces femmes, le travail en groupe est une source de dynamisme et d’entraide. Elles ont gagné de l'estime de soi et sont très fières de leur travail et de leur contribution à la société.

Initialement, Solicolque avait prévu de former trois coopératives, mais les femmes des trois communautés ont décidé de se regrouper en une seule coopérative pour mieux s'organiser et commercialiser leurs fabrications.

En avril 2012 une autre coopérante, Carolina Murillo Morales, artiste d’art visuel colombo-canadienne a séjourné 5 semaines pour enseigner différentes techniques dans les trois communautés. Avec Carolina les femmes ont crée des bijoux de grande qualité, incluant des bracelets très originaux incrustés de mots en langue Ette Tara, des indigènes Chimilas.

En 2014, le projet de commercialisation des bijoux continue. Avec l'aide de Solicolque, les femmes ont établi des points de ventes dans quelques hôtels et restaurants. Les communautés des premières nations ont participé à une Feria Artesanal à Bogota, la capitale de la Colombie. Les communautés de la région du Mosquito ont continué de développer leurs talents en suivant des cours de fabrication de sacs à main en cuir.

Bijoux à vendre

Chaque bijou créé par les femmes de Comadre est une pièce unique, confectionnée avec amour et à la main. En l'achetant, vous aidez à rompre le cercle vicieux de la pauvreté et collaborez à ce que ces femmes retrouvent leur dignité !

Colliers et bracelets